Né à Genève, Jacques Sarasin ne se laisse pas raconter aisément. Tour à tour champion du monde de voile, courtier maritime, ou encore vice-président d'une fondation en charge de développement d'habitat social en Afrique et en Amérique latine, directeur d'une société de développement de nouveaux produits alimentaires, il voyage et expérimente au gré de ses passions.

 

En 1994, il fonde Les Ateliers Faire Bleu, se lance dans l'événementiel culturel et travaille au lancement d'une revue d'arts plastiques.

De projet en projet, de rencontre en rencontre, il s'approche peu à peu du cinéma. C'est ainsi qu'en 1996 Les Ateliers Faire Bleu deviennent les Productions Faire Bleu pour produire des courts métrages.

Il ne tarde pas à avoir envie de prendre lui-même la caméra, c'est ce qu'il fera en 1999 avec "Seul autour du monde" et "European DN", deux court métrages documentaires. 

 

Fin 1999 se présente à lui l'opportunité de rencontrer Boubacar Traoré dont il écoute avec passion les enregistrements depuis une dizaine d'années, une rencontre qui l'emmènera dans un nouveau voyage, cette fois en tant que réalisateur. 

"Je chanterai pout toi" est le premier long métrage réalisé par Jacques Sarasin. Soutenu par le réalisateur américain Jonathan Demme (Le silence de Agneaux), il a obtenu le 1er Prix du International Documentary and Experimental Film Show à Montevideo et a été sélectionné dans de très nombreux festivals, comme Los Angeles, Tribeca, Vienne, Tokyo, Sao Paulo etc.

 

En 2008, il réalise "On the Rumba River", un voyage au cœur de la rumba congolaise et un portrait des maîtres du genre, incroyables musiciens dont Papa Wendo, malheureusement décédé, juste au moment de la sortie du film.

 

Producteur par nécessité, ce qui dans le même temps lui garantit une entière liberté, Jacques Sarasin entame alors en 2006, "Ou va le Monde M. Stiglitz?", un film conférence de 6h20, sur et avec le Prix Nobel d’économie conseiller de Bill Clinton, Joseph E. Stiglitz.

 

En 2008, Jacques Sarasin commence la production et la réalisation de "Le Monde selon Stiglitz", tournage au long cours, aux USA, en Equateur, en Inde, en Chine et au Bostwana. Ce film de 90' sera terminé en 2009 et diffusé sur Arte.

 

En 2010 et 2011, Jacques Sarasin a produit et réalisé un long-métrage documentaire sur le projet politique, social, économique et écologique du président de l’Equateur, Rafael Correa. "Ecuador" a été distribué en salles en France, Allemagne et Suisse au début de l’année 2012. Il est sorti en dvd aux Etats-Unis en novembre 2011.

 

En 2014 Jacques Sarasin a terminé son premier long métrage de fiction "Le Masque de San". Tourné en janvier et février 2013, au Mali, pendant les heures chaudes de l'intervention française, avec Bakary Sangaré de la Comédie française. Le film a été présenté au Canada, en Autriche etc. et est sorti en salles en Suisse en mai 2015.

 

Il en chaîne entre 2015 et 2016 la réalisation d'un documentaire de 52' pour la RTS, "Retour à Bamako". Un film qui donne la parole aux maliens pour qu'ils s'expriment sur la crise que traverse leur pays. 

C’est un regard périscopique sur une région en crise, une plongée en terre d’Islam, au Mali, carrefour de civilisations et de cultures ; pour tenter de comprendre, avec les maliens, les conséquences d’une mondialisation débridée ainsi que les causes et les enjeux de la menace que fait peser la montée des islamismes radicaux sur toutes les sociétés.

Bruno S.